Histoire du Festival
…de 1957 à nos jours... 64 ans déjà !

En 1957, des passionnés du théâtre amateur, notamment les frères Guy et Max BROUSSE, René CELLARIO, Jean RATTI, décident, avec le soutien du gouvernement monégasque, d’aider la toute jeune Association Internationale du Théâtre Amateur, en organisant un festival international.

 

Le premier Festival International du Théâtre Amateur de Monaco regroupe douze troupes venues d’Europe. Parallèlement, l’AITA/IATA tient son 3ème Congrès.

 

Le Studio de Monaco, Centre National de l’AITA/IATA, soutenu par les autorités monégasques, s’engage dès lors à organiser, tous les quatre ans, en Principauté de Monaco, un festival international et le Congrès officiel de l’AITA/IATA. Ainsi, poussé par le festival de Monaco, l’AITA/IATA grandit avec ce festival de passionnés. De douze troupes participantes en 1957, vingt dans les années 70, le Festival a atteint son apogée depuis 1997 avec 24 troupes invitées issues des 5 continents. Cette année-là, le Festival, véritable vitrine du théâtre amateur mondial, prend son titre définitif de « Mondial du Théâtre ».

 

Durant ces années, le Mondial du Théâtre a élargi ses activités : à coté des représentations, qui permettent aux différentes troupes de confronter leurs pratiques théâtrales, des Colloques et des Ateliers ont vu le jour.

Les Colloques sont un lieu d’échange pour les critiques, les metteurs en scène, les comédiens et le public, en prenant appui sur les spectacles vus la veille.

Les Ateliers constituent un temps d’enseignement durant lesquels des spécialistes reconnus sur le plan international dispensent leur savoir-faire à tous les participants, ainsi qu’au public. Se sont succédés, par exemple, Andrew Tsubaki (théâtre No), René Jauneau (technique des masques), Mort Clark (utilisation de l’espace), Michail Choumachenko (méthode Stanislavski), Allison Williams (masques et expression corporelle), Gytis Padegimas (le jeu de l’acteur)...

"Tant que la passion et l’envie animeront les amateurs de Monaco, le Mondial du Théâtre demeurera !"